Ma 8ème playlist provençale et occitane

Fille qui Ecoute de la Musique Devant un Mur
0 0
Read Time:5 Minute, 42 Second

Adessias en tóutei!!

Dans cette nouvelle « tiero musicalo« , vous trouverez, dans le désordre, un objet roulant venu des Etats-Unis, l’hymne occitan, la famille Addams revisitée et une chanson rock avec un banjo!
Je vous laisse découvrir ces chanteurs et chanteuses qui se « boulèguent » pour que vivent notre langue et notre culture et j’espère que vous prendrez autant de plaisir à les écouter que moi j’en ai à vous les faire découvrir!
Bonne ballade musicale ! 🙂

1 – Henri Maquet – Gentrifica

Touche-à-tout imprévisible et talentueux, Henri Maquet reprend ici le générique de la série « la famille Addams » pour dénoncer le problème de la gentrification d’Arles. Ok, mais qu’es acò la « gentrification » ? La gentrification […] est un type particulier de transformation des villes par l’embourgeoisement de quartiers urbains populaires. Elle se démarque par deux mouvements simultanés, d’appropriation de l’espace par des classes aisées en parallèle avec la dépossession du lieu par les personnes plus pauvres […]. (Wikipédia)

Aqui soun li touriste, que pagon li mai riche,
Que compran nostis oustau, per faire mai de sòu
E dins touto la vilo, d’uno meno tranquilo
Veiràs la disparicien, di bravis arlaten

Repic : Sarem benlèu touti bouta
Au musèu dòu paire Mistra
E darrié d’uno belo vitrino
Entre la taul’e la toupino

Ié farem noste carnavàs
Qu’es pas aquèu dòu counsulàs
Li carrier’saran pas pu publico
Pèr di rasoun economico
E faudra gagna au casinò
Pèr se louga dins un paure estudiò
Adièu tant amado vilo
T’an vendu e per cent e per milo

Gentrifica.. gentrifica.. gentrifica, gentrifica, gentrifica

Aqui soun di galarié, en plaço di boucharié,
Emai de restò de vin, ount fau faire lou fin
Qu’amoun mai mièi la coca,
Que lou boun vièi pastaga
E lou soun ben coumerciau,
Que lou cant prouvençau

Cougo : Nautri, pauris arlaten
Sarem pas pus aqui
Nous mancara d’argent
Pèr resta au pais

2 – Moussu T e lei jovents – Qu’es bòn

Crée en 2004 et basé à la Ciotat, le groupe est composé de Tatou (chanteur) et Blu (guitariste) du groupe Massilia Sound System, Denis lo bramaire (batterie), Souba (basse) et Deli K aux percussions.
Moussu T e lei Jovents s’inspirent du melting-pot marseillais des années trente où les chansons provençales côtoyaient les opérettes marseillaises de Vincent Scotto et les musiques noires alors en pleine explosion (blues et jazz mais également musiques des Antilles et du Brésil). Sur cette musique cosmopolite, ils composent un nouveau répertoire en occitan ou français, à l’image du littoral provençal, de Marseille ou de La Ciotat : traditionnel et moderne, local et universel, nostalgique et boulégant. Altérité et confrontation qui, pour Moussu T e lei Jovents, restent le passage obligé pour embrasser le réel afin que face à la globalisation commerciale de la planète, émerge en réponse le libre et fraternel dialogue des peuples.

Nos farien creire que viure ensems es una ideia de calut,
Nos farien creire que sensa mestre seriam perdut,
Nos farien creire que tot pòu estre crompat o vendut,
Nos farien creire qu’es totjorn lo copable qu’es abatut.

O fan
Qu’es bòn
De relevar la testa!
Qu’es bòn
De si sentir vivent!
Qu’es bòn
De rintrar dins la festa!
Qu’es bòn o voei qu’es bòn!

Nos farien veire dei montanhas d’aur per nos atisar,
Nos farien veire dei dieus poderos per davant si clinar,
Nos farien veire dei gròs saberuts per mai nos embarcar,
Nos farien veire d’imatges verinosa per nos enganar.

Nos farien viure un monde d’enveja e de prohibicion,
Nos farien viure empegat au pecat, a la supersticion,
Nos farien viure segon la borsa e seis evolucions,
Nos farien viure dins un astre malaut, poirit de polucion.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'importance de transmettre la langue "régionale" à vos enfants

FRANCAIS
Ils nous feraient croire que vivre ensemble est une idée de fou
Ils nous feraient croire que sans maître, nous serions perdus,
Ils nous feraient croire que tout peut être acheté ou vendu,
Ils nous feraient croire que c’est toujours le coupable qui est abattu

Que c’est bon
de relever la tête !
De se sentir vivant !
De rentrer dans la fête !
Que c’est bon !

Ils nous feraient voir des montagnes d’or pour nous attirer
Ils nous feraient voir des dieux puissants pour s’incliner devant
Ils nous feraient voir des grands savants pour mieux nous arnaquer
Ils nous feraient voir des images venimeuses pour nous tromper.

Ils nous feraient vivre un monde d’envie et de prohibition
Ils nous feraient vivre collés au pêché, à la superstition
Ils nous feraient vivre selon la bourse et ses évolutions,
Ils nous feraient vivre dans un astre malade, pourri de pollution.

3 – Nadau – Aquéras montanhas

Comment expliquer « Nadau » pour tous ceux et toutes celles qui ne les ont jamais vu et/ou entendu ?
Je pourrai vous donner plein de chiffres pour vous montrer leur succès qui ne se dément pas depuis leurs débuts en 1973.
Je pourrai aussi vous expliquer à quel point leur musique me touche à chaque fois… et je ne sais toujours pas pourquoi!
Mais, évidemment, le mieux c’est que vous preniez un instant pour les écouter … et voir si ça vous fait le même effet que moi. 😉

Aquéras montanhas
Que tan hautas son
M’empéchan de véder
Mas amors on son

Répic :
Se canti, jo que canti
Canti pas per jo
Canti per ma mia
Qu’ei auprès de jo.

Si sabi las véder
O las rencontrar
Passeri l’aïgueta
Shens paur d’em negar.

Aqueras montanhas
Be s’abaishéran
E mas amouretas
Que pareisheran.

4 – Fulbert Cant – Skèit Bord

Artiste occitan particulièrement actif dans les années 70 et 80, Fulbert Cant avait étonné en 1979 avec ce 33 T, « O mamé crompa-me un skèit-bord », avec la fameuse chanson phare Skèit-bord.
S’ils sont nombreux à considérer que ce n’est pas la meilleure chanson de l’artiste à son actif, cela n’enlève en rien que son refrain est entêtant à souhait ! En critiquant, à l’époque, l’influence de plus en plus présente des États-Unis dans nos modes de vie et façon de consommer, Fulbert Cant a toujours su manier le second degré pour ambiancer les foules. Les cuivres, bien souvent, accompagnés d’un banjo, confèrent un côté fanfare qui donnent sérieusement envie de bouger au rythme de ses envolées ! (LeMusicodrome.com)

Siam d’un monde en decadéncia
Ont se fa res de novèl
Segur qu’es una evidéncia
Qu’avèm passat lo flambèl
A la man sientifica
D’un pòble ingenhós , prosper
En tu Ò granda America
Metèm totis nòstre esper

Repic :
Ò Mame
Crompa-me un squeit-bòrd
E serai mai que mai
Lo pus fòrt !!!
Me veiràs championàs del quitràn
E ple-bòi occitan, non d’un gòi ! ! !

Lo far de l’univer(s) liure
Qu’esclaira nòstre canton
Lo solelh que nos-fa viure
Se leva de Oashinton
Las valors qu’avèm en crisa
Tombaràn jol vent d’ Oèst
Que nos americanisa
Diga Mamèta ò iès ! ! ! ! !

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
%
Excited
Excited
%
Sleepy
Sleepy
%
Angry
Angry
%
Surprise
Surprise
%
Previous post Connaissez-vous le surnom provençal des habitants de votre ville ?
Femme Devant Son Ordinateur Next post Le vocabulaire informatique en provençal

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

5 thoughts on “Ma 8ème playlist provençale et occitane

  1. Merci pour cet article. Etant Vauclusien, cela me ramène aux cours de Provençal que je suivais à mon époque collégienne.
    Je vais mettre ton blog en favori pour pouvoir l’explorer plus en profondeur.

    Merci beaucoup !

  2. Eh bien moi j’ai préféré Fulbert Cant ! C’est vrai que le rythme est entraînant !!!! Merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Menu