Poème « Desiderata » – « Desirs »

Pere et Son Fils Soleil Couchant

Adessias en tóutei!!

Cela faisait un moment que j’avais envie de traduire ce très beau poème de Max Ehrmann, qui à n’importe quel moment de la vie, peut nous faire du bien. Rédigé en 1927, il a été publié à titre posthume par son épouse en 1948, dans un recueil intitulé The Poems of Max Ehrmann.

« Au cours des années 1960, il fut largement diffusé sans être attribué à Ehrmann, avec parfois l’affirmation qu’il avait été trouvé dans l’Église de Saint-Paul de Baltimore, Maryland et écrit en 1692 (l’année de la fondation de l’église). Les héritiers d’Ehrmann ont cependant continué à le faire figurer parmi ses œuvres.

Desiderata, dont de nombreuses traductions circulent depuis 1960, a été retraduit en français par Hubert Claes en septembre 1996 sous le titre Injonctions pour une vie sereine. » (Wikipedia)
On peut trouver aussi le titre « Désirs » pour ce poème, c’est d’ailleurs sous ce nom que je l’ai découvert et c’est pour cela que je l’ai mis dans le titre de l’article.

Je vous ai mis le texte original puis ma traduction et la version française. Je sais que cela dévie un peu de ce que j’ai l’habitude de faire mais cela vous permet d’agrandir votre vocabulaire et de voir comment chaque langue dit la même chose mais d’une manière différente.

Pour celles et ceux qui maîtrisent la « lengo nostro », il est évident que cette traduction n’est pas parfaite et que vous avez sûrement d’autres interprétations, je vous invite à me les laisser en commentaire (en toute courtoisie bien sûr!). Vous remarquerez notamment qu’au contraire du texte français qui utilise le « vous », j’ai choisi de tutoyer le lecteur comme le fait le texte anglais.
Et si ce texte vous a plu, n’hésitez pas à l’afficher chez vous. Belle lecture!! 😉

ENGLISH

DESIDERATA

Go placidly amid the noise and the haste,
and remember what peace there may be in silence.

As far as possible, without surrender,
be on good terms with all persons.
Speak your truth quietly and clearly;
and listen to others,
even to the dull and the ignorant;
they too have their story.

Avoid loud and aggressive persons;
they are vexatious to the spirit.

If you compare yourself with others,
you may become vain or bitter,
for always there will be greater and lesser persons than yourself.
Enjoy your achievements as well as your plans.
Keep interested in your own career, however humble;
it is a real possession in the changing fortunes of time.

Exercise caution in your business affairs,
for the world is full of trickery.
But let this not blind you to what virtue there is;
many persons strive for high ideals,
and everywhere life is full of heroism.
Be yourself. Especially do not feign affection.
Neither be cynical about love,
for in the face of all aridity and disenchantment,
it is as perennial as the grass.

Take kindly the counsel of the years,
gracefully surrendering the things of youth.
Nurture strength of spirit to shield you in sudden misfortune.
But do not distress yourself with dark imaginings.
Many fears are born of fatigue and loneliness.

Beyond a wholesome discipline,
be gentle with yourself.
You are a child of the universe
no less than the trees and the stars;
you have a right to be here.
And whether or not it is clear to you,
no doubt the universe is unfolding as it should.

Therefore be at peace with God,
whatever you conceive Him to be.
And whatever your labors and aspirations,
in the noisy confusion of life,
keep peace in your soul.

With all its sham, drudgery and broken dreams,
it is still a beautiful world.
Be cheerful.
Strive to be
HAPPY

PROUVENÇAU

DESIDERATA

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'importance de transmettre la langue "régionale" à vos enfants

Vai tranquilamen dintre lou varai e la despacho,
e rapello-ti de touto la pas que pouas trouba dins lou silènci.

Sènso ti renega, viéu tant que poussible bèn
emé touto lei persouno.
Digo douçamen e claramen ta verita;
e escouto leis àutrei,
mume lou fada vo l’ignourènt;
élei tambèn an soun istòri.

Evito lei gènt que fan de brut e que soun mourdènt;
soun d’óufènso pèr l’esperit.

Se ti coumpares emé leis àutrei, acò pourrié ti fa veni
vanitous o t’amareja.
Li aura toujour dei mai grand e dei mai pichoun que tu.
Proufito de tei realisacien coumo de tei proujèt.
Interesso-ti de-longo à ta carriero, mume s’es moudèsto;
es una poussessien vertadiero dins aquélei tèms
de destin chanjadis.

Siègues prudènt dins teis afaire,
perqué lou mounde es clafi d’engano.
Mai acò dèu pas ti rèndre avugle davans la vertu que eisisto;
un mouloun de gènt an la voio d’ideau mai grand,
e d’en pertout la vido es clafido d’erouïsme.
Siègues coumo siés. Subretout fagués pas semblant d’èstre afeciouna.
Fagues pas mai toun regagnaire emé l’amour,
perqué maugrat tóutei lei secaresso e lei desilusien,
es tant eternau coumo l’erbo.

Prene ‘mé gentun lou counsèu deis annado,
en ti despartènt emé gràci dei cauvo de la jouinesso.
Preparo-ti un èime fouart pèr t’apara dei malan que tout d’un còup t’arribon.
Mai ti tafures pas mai ‘mé tei pensado.
Un mouloun de pòu neisson de la fatigo e de la soulitudo.

En dela d’uno disciplino sano,
siègues dous emé tu.
Siés un enfant de l’univers,
tant coumo leis aubre e leis estello;
as lou dre d’èstre aqui.
E que siègue clar pèr tu o noun,
sènso doute l’univers si debano coumo fau.

Siègues en pas emé Diéu,
que que siegue toun idèio d’Èu.
E que que siegon tei travai e teis aspiracien,
dins la counfusien brusissènto de la vido,
gardo la pas dins toun èime.

Emé touto sei troumparié, sei besougnasso e sei pantai estramassa,
lou mounde es encaro subre-bèu.
Siègues jouious.
Fai toun proun pèr èstre
UROUS


FRANÇAIS

INJONCTIONS POUR UNE VIE SEREINE

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte,
et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible
en bons termes avec toute personne.
Dites doucement et clairement votre vérité;
et écoutez les autres,
même le simple d’esprit et l’ignorant;
ils ont eux aussi leur histoire.

Evitez les individus bruyants et agressifs,
ils sont une vexation pour l’esprit.
Ne vous comparez avec personne:
vous risqueriez de devenir
vain ou vaniteux.
Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.
Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle;
c’est une véritable possession
dans les prospérités changeantes du temps.

Soyez prudent dans vos affaires;
car le monde est plein de fourberies.
Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ;
plusieurs individus recherchent les grands idéaux;
et partout la vie est remplie d’héroïsme.
Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié.
Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute
stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années,
en renonçant avec grâce à votre jeunesse.
Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.
Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.
De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine,
soyez doux avec vous-même.
Vous êtes un enfant de l’univers,
pas moins que les arbres et les étoiles;
vous avez le droit d’être ici.
Et qu’il vous soit clair ou non,
l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.

Soyez en paix avec Dieu,
quelle que soit votre conception de lui,
et quels que soient vos travaux et vos rêves,
gardez dans le désarroi bruyant de la vie,
la paix dans votre âme.
Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés,
le monde est pourtant beau.
Prenez attention.
Tachez d’être
HEUREUX

J’espère que ce texte vous a plu ! Si vous voulez laisser un commentaire, faites-le juste en-dessous!
à bèn lèu et apprenez le provençal!! 😉

Internet en Lettres de Bois Previous post Le vocabulaire d’Internet en provençal
Fille en Pull Bleu Ecoute Musique dans la Foret Next post Ma 6ème Playlist provençale et occitane

Laisser un commentaire

Menu