Parler provençal autour d’un verre

Discussion autour d'un verre

Adessias en tóutei!!
Aujourd’hui, je vous fais part de l’initiative des “cafés provençaux” où l’on se retrouve autour d’un verre pour parler de tout et de rien en “lengo nostro” !
Cette idée me semble très intéressante car :

  1. elle est facile à mettre en place (il suffit de trouver un bar ou un café pour démarrer)
  2. elle ne nécessite pas de matériel, bien qu’un dictionnaire pour l’ensemble du groupe et une feuille et un stylo pour chacun(e) puisse être bienvenus pour chercher du vocabulaire et le noter
  3. elle “plonge” les participants dans un bain linguistique qui leur permet de “se faire l’oreille” et de travailler leur compréhension orale
  4. elle permet de travailler et d’améliorer sa production orale soit en réutilisant du vocabulaire appris, soit en utilisant des nouveaux mots ou de nouvelles expressions qu’on vient d’entendre
  5. elle crée des liens entre “lei blagaire e blagarello” (les parleurs et parleuses) grâce à l’utilisation de la même langue mais aussi autour des sujets abordés
  6. elle fait travailler les bars et cafés du coin, qui seront ravis, je pense, d’accueillir de manière régulière ces tchatcheurs et tchatcheuses qui amènent quelquechose d’authentique et d’unique à leur établissement. Je me dis que cela peut même déboucher sur d’autres activités toujours en provençal (et toujours dans les bars) comme des concerts, des anniversaires ou des lotos par exemple
  7. elle permet à la langue provençale d’être réentendue dans les lieux publics, de susciter de la curiosité, peut-être aussi des discussions et pourquoi pas de donner envie à d’autres personnes d’apprendre la langue de Mistral

Pour faire la même chose chez vous, il suffit de connaître quelques personnes intéressées par l’idée, de trouver un bar ou un café, de vous asseoir, de commander à boire et de commencer à parler (en provençal évidemment) !!!

Pour apprendre les mots de base en provençal c’est ici que ça se passe 😉

Digas-mi un pau (dites-moi un peu) ce que vous en pensez et pour ceux (et celles) qui l’ont mis en place, dites-nous dans quelle commune vous l’avez fait et vos retours d’expérience

Laisser un commentaire